Détendez-vous !

Et du coup détendez-nous !!!


Un billet de l'agence ce mois-ci publié dans Brief, le magazine des communicants publics, pour inciter les institutionnels à communiquer sur un ton plus léger, voir emprunt d'humour, comme par hasard ...

J'espère que vous en apprécierez la lecture et si vous avez besoin d'aide pour changer de ton, WoM se fera une joie de vous accompagner dans votre nouvelle stratégie de communication !

CHRISTELLE ROBIN-VELUT, FONDATRICE DE L’AGENCE WOMCOM

De plus en plus utilisé par les marques de produits de consommation courante (Monoprix, Le Slip Français, Burger King pour ne citer qu’elles), l’humour de connivence est un judicieux moyen de gagner en visibilité, de séduire son audience et surtout de «faire passer le message». Un modèle qui devrait inspirer nos chambres de commerce et d’industrie
(dont les nombreux services restent méconnus des entrepreneurs), nos ministères (traitant de sujets sérieux comme la santé ou l’environnement) ou encore Pôle Emploi (où l’on se rend le plus souvent sans enthousiasme). La réputation de ces organismes publics les précède trop souvent... On leur prête une image peu dynamique, enlisée dans des lourdeurs administratives, à la communication rébarbative, au point d’en occulter les services mis à notre disposition.
C’est alors que l’humour de connivence peut intervenir. En effet, même pour des sujets sérieux et disons-le, surtout pour des sujets sérieux tels que recouvrer un emploi, effectuer un dépistage du cancer de la prostate ou du sein mais aussi se faire accompagner pour créer son entreprise, il devient un excellent outil de visibilité. Il donne d’abord une image plus sympathique, plus moderne et dynamique de l’organisme public qui y recourt. Il instaure par ailleurs une nouvelle proximité entre l’organisme et les usagers destinataires du message.
La puissance de l’outil de communication qu’est l’humour de connivence n’est pas à prendre à la légère. Il démocratise le message tout en considérant l’intelligence émotionnelle du destinataire. Il place ce dernier sur un registre de complicité qui crée du lien et génère de l’intérêt, voire de la curiosité. À ce stade, il sert aussi à contrer la mauvaise réputation des organismes publics dont les messages, délivrés de manière « institutionnelle », sont souvent mal compris des usagers...
En somme, il est temps, organismes publics et collectivités, de vous adresser à votre cible sur un ton nouveau, d’apporter un peu de légèreté aux démarches des usagers grâce à l’humour de connivence. Choisissez des supports divertissants, réalisez des vidéos au ton décalé qui feront mieux passer le message et de manière plus divertissante, imaginez des dessins humoristiques qui vantent la qualité de vos services, soyez dans le registre où l’on vous attend le moins pour donner une image positive de ce qui vous mobilise chaque jour... L’humour de connivence donnera un nouveau souffle à votre communication et une nouvelle image des institutions ! Enfin, gardez à l’esprit qu’une cible amusée adhèrera plus facilement au message promulgué et le relaiera avec plaisir auprès de sa communauté. Les réseaux sociaux participeront à rendre le message viral, en un temps record et un rayonnement inespéré !

BRIEF SEPTEMBRE 2019

Merci à Brief pour cette tribune.

Commentaires

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés