Ding dong c'est le room service !

ATTENTION, ceci ne sera pas un billet sur le printemps.

Je ne sais pas pour vous, mais c'est toujours pour moi une grande stupéfaction de voir annoncer les saisons sur les réseaux sociaux, un peu comme si, à défaut de le faire, elles ne se pointeraient pas ...

D'ailleurs je dois vous avouer un truc, quand vraiment je m'ennuis, j'essaie d'imaginer la situation à l'époque de mes grands-parents : des farfelus par milliers, la plume au cul, sautillant sur les chemins de campagne et annonçant à qui n'aurait rien remarqué "hummmmm voici l'hiver sombre et solitaire", "coucou le printemps ", "enfin la saison du rosé" ... 

Bref.
Vous l'aurez compris, je m'amuse beaucoup de ce que les réseaux sociaux proposent, j'aime ça à en crever et comme nous tous j'y vois se développer des usages surprenants.

Aujourd'hui, le moment est venu vraisemblablement de repenser un peu ou totalement son offre.
En effet, faute d'être en mesure de poursuivre une activité professionnelle habituelle, la situation force à aller vers une autre façon de toucher sa "communauté" et de maintenir, a minima, sa fidélité.

Tous ces gens connectés qui tentent de garder un lien avec le monde extérieur, sont autant de clients effectifs ou potentiels, qui pour une fois en ont peut-être pour plus que leur argent.
Je veux parler du service, celui qu'on rêvait de voir prendre le dessus sur des stratégies marketing fumeuses cachant le défaut inavouable du produit (toxicité, made by children, élevé dans une cage etc...) ou les travers de l'offre. 
Confer, pour exemple, tous les rendez-vous qu'on nous donne à 20h sur les réseaux depuis plusieurs jours ... Cours de yoga, cours de cuisine, partage de pratiques saines pour garder son calme avec ses enfants, accès gratuits à des applications pour suivre des cours de piano, etc ...
Des consommateurs et clients, gavés de gratuité en somme et de gratuité bien intentionnée.

Enfin, presque... N'oublions pas en effet, qu'il y aura un après et que l'image de marque d'aujourd'hui contribue certainement au sort qui nous sera réservé demain.

La visibilité plus que jamais compte, les auto entrepreneurs-neuses, les marques encore jeunes ont intérêt à ne pas se faire oublier et les grandes enseignes ont intérêt à développer des initiatives vertueuses qui resteront dans le souvenir plein de gratitude de chacun ...

Alors il faut partir en campagne, penser son activité peut-être autrement, soumettre une offre plus accessible et davantage axée sur le service, celui qui favorise naturellement la différenciation et tout simplement la relation humaine, parce que oui, derrière chaque consommateur ou client, il y a un petit coeur qui bat et avec qui, créer du lien et de l'attachement n'aura finalement pas été une vaine option...

Et de toute façon, comme le disait si bien Intermarché dans mon feed cette semaine ...

Bref, soutenez aussi les agriculteurs qui pêchent et les autres... 






Note de bas de page : ce billet est spécialement dédicacé à "SRiri" qui saura pourquoi, bro.

Commentaires

Articles les plus consultés